L’objet de cette aventure est de créer des formes de spectacle qui racontent nos rapports aux pratiques et imaginaires des mouvances de lutte, en mêlant le social et l’intime, en s’appropriant des usages, en fabriquant des présences, des outils d’expression. Revisiter notre pratique suite à l’émergence de ces luttes récentes et la façon dont elles ont transformé notre perception de l’espace public. Mettre en exergue les liens entre les luttes et la fête populaire, lieu de défoulement, de retrouvailles, de communauté, de contestation. Il répond au besoin de mettre en action un processus collectif de création, à notre envie de pousser plus loin notre façon de créer in situ. Mettre en jeu le processus, la présence en recherche, en action. Aussi au désir de croiser d’autres artistes pour mettre en commun les savoir-faire. Transmettre et apprendre.

Le processus de création suit 3 étapes : de novembre 2020 à 2021 : Cinq laboratoires d’expérimentation ont constitué un groupe complice, construit un pot commun de jeu autour des outils de lutte pour accomplir nos propositions dans l’espace public et écrire quelles formes elles peuvent prendre. Ces laboratoires ont évolué de la transmission, le partage de pratiques, l’expérimentation, à l’élaboration de moments performatifs.
Au dernier laboratoire s’est consolidé une équipe qui participe à l’écriture et la création d’une forme spectaculaire.

2022 – 2023 : Création du spectacle Nous impliquer dans ce qui vient. Une équipe de 10 artistes met en œuvre un choix de jeux, interventions et situations dans l’espace public. La mise en scène est assurée par Pierre Pilatte assisté par Julie Lefebvre. Alexandre Théry les accompagne en tant que chorégraphe.

2023 – 2024 : Partager et développer de la pièce avec les artistes impliqués. Puiser dans la forme pour réaliser des propositions conçues pour des groupes de tailles variables, donnant la possibilité de les jouer selon le contexte, les disponibilités, les envies, à l’improviste dans le village d’à côté ou à l’invitation du festival accueillant.

« … mais ce ne sont pas les raisons qui font les révolutions, ce sont les corps. Et les corps sont devant les écrans. » (Comité Invisible, Maintenant).

Télécharger le dossier

Voici des images du labo d’expérimentation à L’Atelline (Juivginac)1WATT - Nous Impliquer dans ce qui vient